Aujourd'hui, c'est sortie ciné : Dream House

Publié le par morduedesbouquins

712946-affiche-du-film-dream-house-637x0-2.jpgWill Atenton, éditeur new-yorkais réputé, part s'installer pour vivre au calme avec sa famille dans la région de la Nouvelle-Angleterre. La famille apprend bientôt que plusieurs meurtres ont été commis naguère dans leur « maison de rêve ». Wil et sa femme Libby sont horrifiés de découvrir qu'un père, Peter Ward, aurait assassiné sa femme et ses deux fillettes, mais, qu'après une grave crise relevant de la psychiatrie et son incarcération consécutive, il a été relâché faute de preuves. La famille se sent bientôt épiée : tandis que les filles Trish et Dee Dee aperçoivent un individu qui les observe par la fenêtre, Wil et Libby sont confrontés à des faits plus graves comme ces adolescents qui s'introduisent dans leur cave pour venir  dans la « maison du crime » ou cette voiture qui, un soir, tente d'écraser Wil juste devant sa porte. Wil ne peut supporter que sa famille soit menacée et contacte la police qui reste bizarrement insensible devant ses témoignages. Il décide alors de mener sa propre enquête sur Peter Ward qu'il soupçonne d'être l'auteur des méfaits.

 

J’avais vu la bande annonce de ce film et elle m’avait tout de suite interpellée. Chose étrange puisque je ne suis pas particulièrement fan de Daniel Craig… Mais ce film me trottait dans la tête depuis un moment alors hop ! direction UGC pour une petite séance.

Dès les premières minutes, on est plongé dans le monde de Will, sa vie de famille dans sa nouvelle maison. Peu à peu cette vie idéale est perturbée quand ils apprennent que leur maison a été le lieu d’un horrible meurtre. L’atmosphère se fait plus lourde, plus austère. On angoisse avec la famille devant les intrusions apparentes, la peur qui grandit.

Notre compréhension de l’intrigue arrive peu à peu, ni trop tard, ni trop tôt. Juste comme il faut. Le jeu de Craig y est pour beaucoup. Dans ce film, il joue son rôle avec beaucoup de finesse. J’ai également beaucoup aimé Rachel Weitz que j’adorais dans la momie (1&2), elle campe ici un personnage fascinant, en la femme de Will. A côté Naomi Watts fait pâle figure, dans un second rôle féminin difficile à cerner au début.

En bref, ce film est un mélange d’Amytiville et du film les Autres, un puzzle psychologique plutôt bien traité et réussi. On passe un agréable moment devant un film mélangeant surnaturel et justesse avec brio.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article