Hell - Lolita Pille

Publié le par kkrolyn

9782253066934.jpg

 

"Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink generation, mon credo : sois belle et consomme.

 Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest se défonce à la coke, est griffée de là tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel : elle vous méprise profondément...

Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir. "

 

 

 

 

J’ai décidé de commencer le Challenge ABC avec le petit roman de Lolita Pille, « Hell ». J’avais entendu de tout à propos de ce roman. Du bon comme du très mauvais. Alors je voulais me faire ma propre idée. Et étonnement, j’ai bien aimé. Ce n’est pas un coup de cœur, mais c’est un ouvrage qui m’a touché. L’auteur relate l’histoire de « Hell » une fille de 17 ans qui habite le 16e, qui a pris une année sabbatique après son bac, qui ne sait pas quoi faire de sa vie, qui ne vit que pour son look et qui, bref, vit une vie de débauche totale…

 

Au début, on est septique, enfin c’était mon cas. Hell nous agace. On a du mal à trouver notre place dans ce livre. Le personnage est assez antipathique dans sa manière de voir les choses et de vivre sa vie. Mais au-delà de ce « luxe » dans lequel elle baigne, Hell a des problèmes bien réels. Les mêmes problèmes que tous les jeunes. Elle a peur de l’avenir, peur de ce qu’elle va devenir…  Elle cherche à ressentir… Quelque chose…  Si elle passe ses nuits en boîte, qu’elle prend de la cocaïne, c’est pour combler un manque bien présent. Ce vide incessant qu’elle ressent au fond d’elle. Ce manque profond la brise petit à petit. Tout en elle n'est que provocation et sensations. Même son surnom "Hell", brillant jeu de mot, nous donne déjà quelques indices. Elle est prisonnière de sa vie, de cette sorte de spirale meurtrière qui la détruit chaque jour un peu plus.

 

Et puis elle rencontre Andrea, son « double » masculin, comme dit le résumé, et c’est bien le cas ! Tout comme elle, il est méprisant,  beau, riche. Ils tombent fous amoureux. Et pour une fois, le mot « fou » n’est pas qu’une façon de parler. Eux deux, ensemble, c’est comme de l’électricité en bocal. De l’électricité qui est prête à tout moment d’exploser…  Ce qui arrive forcément.

 

Ce petit roman est étonnant. Je dirais même choquant. Je pense que soit on aime, soit on déteste. Pour moi, c’était une bonne découverte. Un témoignage de cette jeunesse dorée, totalement paumée et sans contrôle. C’est une analyse très intéressante sur deux personnages aux âmes plus que torturées. J’ai bien aimé ce petit roman émouvant, qui fait quand même réfléchir (hé oui !) sur les notions de richesse et de bonheur. Quoi qu’il en soit, qu’on aime ou qu’on aime pas, la fin est bouleversante…

 

Note : 4/5

 

P pour... Pille, Lolita.

BANIRE-1.JPG

 

Publié dans Romans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marmotte 02/01/2012 14:12

J'ai eu à peu près le même avis que toi sur ce petit bouquin, qui sans être un coup de coeur, m'a plutôt marquée. :)

kkrolyn 02/01/2012 15:36



c'est sûr que je ne suis pas prête de l'oublier de sitôt! ;)